Sélectionner une page

C’est par là que je souhaite commencer.

Alors, si parler de ma petite enfance n’est pas forcément intéressante, je pense que cette partie permettra de comprendre qui je suis, comment j’ai été élevé, éduqué, entrainé pour affronter la vie.

Et tout commence avec ma mère, qui travaille à la Caisse d’Épargne et mon père, enseignant de tennis.

Je suis né le 3 janvier 1989 à Perpignan, petite ville du sud de la France.

Ville de Perpignan – Le Castillet

Mes grand-parents maternelle ont acheté un mas à l’époque. Dans la grosse bâtisse à 2 étages de ce mas, ma grand-mère et mon grand-père vivaient au premier étage. Le rez de chaussé étaient séparé en deux parties : mon arrière grand-père vivait dans la plus grande partie, mes parents s’étaient installés dans un petit studio de 30 mètres carrés.

La seul chose dont je me souvienne de mon arrière grand-père, c’est qu’un jour il a dit à toute la famille que je finirai un jour PRÉSIDENT…

Aujourd’hui, j’ai 30 ans, et la politique ne m’intéresse pas forcement.

Dans ce petit studio où mon père fabrique lui-même les meubles les week-end, je vie avec ma mère. Mon père travaille sur Toulouse et reviens tous les week-end.

Lorsque mon petit frère est né 3 ans après moi, nous avons déménagé en face du studio, dans une villa que ma grand-mère, entrepreneuse en immobilier, avait construite.

Je me souviens de cette anecdote lorsque ma grand-mère a décidé de construire un court de tennis dans le jardin car mon oncle, le frère de ma mère, avait validé son BAC avec un an d’avance et devait attendre la majorité pour passer son diplôme d’enseignant de tennis.
Il pouvait ainsi s’entrainer…

Par la suite, ma grand-mère a construit un club de tennis avec un petit club house et 3 autres courts portant le total à 4 terrains de tennis.

Le Tennis club du Mas

Elle gérait le club, mon oncle enseignait. Mon grand-père était vendeur de voiture chez Mercedez… il parait que lorsqu’un client entrait dans le magasin pour avoir des renseignements sur une voiture, il repartait avec !

Lorsque mon père dû arrêter de travailler sur Toulouse, il s’est associé avec mon oncle pour reprendre le club.

Et s’est ainsi qu’à l’âge de 5 ans, je frappais mes premières balles…

A gauche mon père, à droite mon oncle

Je n’ai pas beaucoup de souvenir de mes débuts… mais je sais que mon père ne voulait pas que je fasse rapidement de la compétition… Il voulait me faire progresser…et d’un seul coup, BOUM, vers mes 14 ans, sorti de nul part, un champion… Mais ça ne s’est pas déroulé selon ses plans.